La proprioception, véritable 6° sens

*

Je vous  propose la lecture d’ un article en anglais très intéressant sur la proprioception, écrit par Paul Ingraham, rédacteur scientifique. Il reprend quelques bases que j’ai déjà développées ici à de nombreuses occasions :

  • C’est le sens de la position et du mouvement. Il est produit par les nerfs de nos tissus conjonctifs (ligaments, os, fascia) et nos 300 muscles.
  • Sans la proprioception, nous ne pourrions pas nous lever (le fait de se lever serait vraiment compliqué à réaliser). Nous ne pourrions pas nous gratter le nez, car nous ne pourrions pas le trouver.

Cet article nous explique qu’il est difficile de réaliser ce qu’est la proprioception, parce que nous ne pouvons pas l’éteindre et qu’elle ne change pas d’intensité comme le font les sons et les images. Il essaie de décrire succinctement ce que serait la vie sans proprioception en donnant l’exemple des rares patients privés de ce sens. Il explique aussi que la proprioception produit une quantité énorme de données, autant ou plus que tous nos autres sens combinés. Donc, bien que ce soit un sens silencieux, il est très important.

Puis, il illustre le rôle de ce sens avec la vidéo au ralenti d’un guépard qui court. Cette vidéo est une excellente démonstration de la proprioception au travail. On y remarque la grande stabilité et l’absence de mouvement de la tête du guépard /c’est un système de contrôle du mouvement extrêmement précis et efficace ! Les guépards gardent probablement le regard fixe pour les aider à chasser. La vision est donc un élément essentiel de l’équation: mais c’est surtout la proprioception qui permet de savoir où se trouvent toutes les parties du corps.

 

Cet article nous explique ensuite que nous pourrions nous attendre à ce que le cerveau puisse déterminer la position de l’œil en fonction de ce que nous sommes en train de regarder. Mais ce n’est pas du tout comme ça que ça fonctionne. En fait, nous connaissons la direction et la focalisation de notre regard, car nous connaissons la position de nos globes oculaires et l’effort qu’il a fallu déployer pour les orienter en direction de notre objectif.
*
*
toa-heftiba-a9pFSC8dTlo-unsplash (1)
Enfin, nous apprenons que la proprioception est également responsable de la plupart des expériences sensorielles très agréables que nous éprouvons lorsque nous sommes massés. Même si les sensations de caresses sur la peau sont certainement significatives, la plupart d’entre nous ont également besoin des sensations plus profondes de nos terminaisons nerveuses proprioceptives : les mouvements inhabituels des articulations, les pressions exercées sur nos muscles dans des endroits où nous ne pouvons pas nous atteindre, les étirements inhabituels sans effort des tendons et des ligaments qui ne sont normalement stimulés que par un exercice intense. Sans la proprioception, chaque massage ressemblerait plus à un simple massage de la peau : une expérience sensorielle plus pauvre.

 

*Cet article aborde donc la multisensorialité et particulièrement l’importance de la proprioception qui permet d’optimiser le fonctionnement et les sensations procurées par nos autres sens (ici la vue, le toucher).

L’article en anglais dans son intégralité : 

Proprioception, the True Sixth Sense

 

Crédits :

Photo by Cara Fuller on Unsplash

 Photo by Toa Heftiba on Unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s