Dyspraxie et proprioception

Ceux qui me suivent depuis longtemps, avant même l’existence de ce site, sur mon précédent blog où j’ai commencé à informer sur la proprioception à partir de 2016, savent à quel point je me désespérais toujours de ne pas entendre parler de proprioception lorsque la dyspraxie était évoquée en France. Néanmoins, il semblerait que les choses commencent à changer comme je l’ai fait remarquer récemment.

Ces derniers jours, j’ai découvert le résumé d’une revue des publications qui étudient l’ effet d’un traitement proprioceptif chez l’enfant atteint de troubles du développement de la coordination, sur le site de l’ Université catholique de Louvain (Belgique). Il ne s’agit pas ici de la prise en charge du SDP, mais il est intéressant de voir que TDC (dyspraxie) et proprioception commencent à être sérieusement associés.

Extrait :

Effet d’un traitement proprioceptif chez l’enfant atteint de troubles du développement de la coordination

By : Olivier, Emeline [UCL] Monot, Camille [UCL]Directed by : Dispa, Delphine [UCL] Slypen, Pauline [UCL]

Objectifs : Cette revue systématique vise à évaluer l’effet d’un traitement proprioceptif sur la coordination motrice chez des enfants atteints de trouble développemental de la coordination (TDC). Le TDC touche environ 5% à 6% des enfants d’âge scolaire. Il se définit comme un manque de coordination motrice, due à un déficit moteur général, ou bien un déficit sélectif de la motricité fine ou globale. Par conséquent, ces enfants présentent une mauvaise gestion de l’équilibre, une diminution de la participation et un mode de vie sédentaire. […] Conclusion :Aucune recommandation spécifique peut être clairement donnée quant au traitement d’un enfant dyspraxique. Un des objectifs communs à la plupart des études rencontrées dans cette revue vise à améliorer la coordination motrice, la dextérité manuelle ou encore l’équilibre. Toutes sont des composantes du système proprioceptif. Celui-ci étant responsable de notre perception du mouvement et de sa bonne exécution il apparaît qu’il semble être un élément clef dans le traitement des TDC. Stimuler l’enfant vers des tâches spécifiques seraient une voie de passage afin d’améliorer l’apprentissage moteur. Cependant, elles ne s’appliquent pas de manière isolées mais bien en interaction avec les systèmes vestibulaires, visuels et somatosensoriels.

Voir l’abstract sur le site de l’université de Louvain : .

3 réflexions sur “Dyspraxie et proprioception

  1. Ping : Dyspraxie et mathématiques – SensoriDys

  2. MILLON PASCAL Marine

    Super article. Merci pour ces données très interessantes. Je suis moi même persuadée du lien entre le manque de perception propriceptif et la dyspraxie chez les enfants.

    J'aime

  3. Ping : Dyspraxie et proprioception – SensoriDys

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s