Illusions et hallucinations visuelles : une porte sur la perception

illusion
Illusion de Hering : deux lignes parallèles (en rouge) paraissent bombées quand elles sont placées sur un faisceau de lignes convergentes. WP : https://en.wikipedia.org/wiki/File:Hering_illusion.svg, 

 

Je vous propose de lire cette article de Chercheur au CNRS en Neurosciences computationnelles, à l’ Université d’Aix-Marseille (AMU), dans « The conversation ». Il nous  explique comment et pourquoi une image peut tromper nos sens. Son idée sous-jacente est celle d’une théorie de la vision envisagée comme un processus actif en relation directe avec le monde qui nous entoure.

A nouveau, nous voyons que notre perception n’est qu’une construction de notre cerveau,  par des processus prédictifs, d’une image mentale de la scène visuelle.

Or pour pouvoir réaliser une prédiction correcte, le cerveau a besoin de situer correctement ses stimuli sensoriels dans l’espace et doit donc s’appuyer sur un système proprioceptif fonctionnel.

Extraits intéressants :

« Cette illusion est à mes yeux d’autant plus intéressante qu’elle montre que pour chaque perception, il y a une interprétation de l’image par notre système visuel. Cela signifie qu’une fonction de notre cerveau est de pouvoir interpréter l’image projetée par le même objet physique de la façon la plus appropriée. Ainsi, des groupes humains peuvent avoir des façons contrastées de percevoir des objets physiques qui sont physiquement identiques. »
« Le constat est le même : le système visuel, non seulement interprète les images, mais surtout, il ne sait pas faire autrement que de générer une interprétation à partir d’images, et comme on vient de le voir même si elles ne font pas sens a priori. « 
En particulier, l’anatomie de notre cerveau induit des délais temporels et notre travail de recherche nous a conduit à émettre l’hypothèse que le cerveau utilise les régularités statistiques du monde pour arriver d’une façon ou d’une autre à compenser ces délais et à « prédire le présent »« 
[…]
Une extension de cette hypothèse est que le cerveau construit constamment une image mentale de la scène visuelle par des processus prédictifs.

 

A voir aussi l’article : Perception et vision

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s