La perception, une lecture du monde

mouse-485642_1920

Je vous propose de lire un article très intéressant concernant la perception, sur le site « Sciences Humaines ». On y découvre que nos yeux ne sont pas simplement une fenêtre transparente sur le monde ; en effet Voir, c’est être sensible aux informations venues du monde extérieur, mais c’est aussi les sélectionner, les organiser et les interpréter en fonction de nos schémas mentaux. Une perception qui peut être décrite en trois étapes majeures : sensorielle, perceptive, cognitive.

Or, on sait que la proprioception nous permet de situer nos organes des sens et de les diriger efficacement en direction de leurs stimuli. Notre cerveau ne peut donc sélectionner correctement les informations utiles que s’il  les situe correctement dans l’environnement.

Extraits :

La perception ne se résume donc pas à la simple réception de données venues du réel, comme si nos yeux étaient une fenêtre ouverte sur le monde et le cerveau un observateur passif du spectacle du monde. Les informations en provenance du monde extérieur sont sélectionnées, décodées, interprétées. La perception est une lecture de la réalité.

[…]

Notre rapport à l’environnement extérieur est donc modelé par la sensibilité de nos capteurs sensoriels. […]

À cela s’ajoute la proprioception qui nous renseigne sur la position de notre corps dans l’environnement.
Le filtrage des données de l’environnement est également déterminé par l’attention et la motivation. De nombreuses expériences ont montré que parmi toutes les données saisies par nos sens, seule une partie est traitée au niveau conscient. Un chat qui guette une souris focalise son regard sur sa proie et met en veille toutes les autres informations en provenance de l’environnement. De la même façon, lorsque nous nous concentrons sur une tâche (lire, écouter quelqu’un parler…), d’autres données de l’environnement sont mises en retrait. Voilà pourquoi le son de la musique émise par la radio sort de notre champ de conscience au moment où l’on est plongé dans la lecture.
Notre perception du monde est donc finalisée et orientée en fonction des capacités de nos organes sensoriels mais aussi en fonction de nos centres d’intérêt et de nos connaissances antérieures.

 

 

L’article dans son intégralité, dont je vous recommande vivement la lecture :

La perception, une lecture du monde

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s