Sommeil et apprentissage multisensoriel

En jouant à certains jeux et en faisant des siestes pendant 3 semaines, les enfants en CP lisent deux fois plus vite ! (Et ce n’est ni une blague ni de la magie.)

J’ai découvert cette étude que j’ai très envie de partager avec vous, car elle aborde deux chapitres que je vais développer lors de ma présentation « Apprendre autrement à la maison » : l’apprentissage multisensoriel et le sommeil ! Cet article nous montre bien que les connaissances acquises en neurosciences peuvent nous permettre de travailler plus efficacement et plus intelligemment à la maison aussi ! Je me dis qu’il pourrait donc être très intéressant de mettre en place de petits apprentissages multisensoriels le soir avant le coucher… A tester sur vos enfants !

Deux chercheurs en neurosciences travaillant dans deux domaines très différents, l’un les neurosciences cognitives de la lecture, notamment grâce à l’utilisation de jeux multisensoriels, et l’autre en neurosciences du sommeil, se sont réunis pour un travail de recherche associant leur deux domaines. Ils ont fait bénéficier certains enfants d’un entraînement multisensoriels et une partie des enfants ont dormi après l’entraînement du matin (une sieste d’une heure après le repas). Les résultats de leur étude ont montré que les enfants ayant bénéficié d’un entrainement multisensoriel ne présentaient plus de confusions visuelles pour distinguer l’orientation des lettres (b/d). Ils ont également grandement amélioré les erreurs d’écriture. Le sommeil a très bien consolidé l’apprentissage, qui était intact 4 mois plus tard. Ceux qui n’ont pas bénéficié de la sieste post-entraînement avait une perte d’environ la moitié de l’effet d’apprentissage ! Le sommeil a amélioré l’ampleur, l’automatisme et la durée de l’apprentissage. Et le plus important : les enfants qui s’entraînaient et dormaient lisaient deux fois plus vite que les deux groupes contrôles !

Début de l’ article :

Cette nouvelle étude est l’aboutissement de plusieurs années d’investigations de deux neuroscientifiques, Felipe Pegado (Aix-Marseille Université) et Sidarta Ribeiro (Instituto do Cérebro, Natal, Brésil), un de chaque côté de l’Atlantique, qui étudient deux thématiques totalement différentes : l’un dans le domaine des neurosciences cognitives de la lecture et l’autre en neurosciences du sommeil. Felipe souhaitait confirmer ces résultats suggérant que « l’invariance en miroir » (un mécanisme visuel qui permet la reconnaissance des images en miroir) provoque des erreurs pour l’orientation des lettres (e.g., confusion entre b et d) chez les enfants qui s’alphabétisent, et que cela limite la fluidité de la reconnaissance des lettres, et ainsi la fluidité de la lecture. Sidarta souhaitait confirmer ses premières conclusions selon lesquelles le sommeil, sous forme de siestes à l’école, pourrait considérablement améliorer la consolidation de l’apprentissage du matin. […]

L’intégralité de l’article sur le site Fédération 3C, Aix Marseille Université :

2021/01/27 – LPC – Felipe Pegado : Les neurosciences au service de l’éducation


Pour aller plus loin, l’article en anglais dans Current Biology :

Selective Inhibition of Mirror Invariance for Letters Consolidated by Sleep Doubles Reading Fluency


Visitez notre autre site, plus spécifiquement consacré aux adaptations pédagogiques pour les dys : SDP-Troublesneurovisuels-Dys

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s